La Blockchain expliquée simplement

Cette technologie qui est opérationnelle depuis 10 ans est encore méconnue de beaucoup d’utilisateurs du numérique, la Blockchain est pourtant un dispositif accessible à l’échelle mondiale. Dans sa traduction simple, « chaîne de blocs », ce réseau se forme comme une base de données que les utilisateurs peuvent partager entre eux.

La Blockchain, sa structure

Créée par un certain Satoshi Nakamoto, un pseudonyme dont le personnage reste inconnu, est un outil numérique qui sert à structurer les données. On peut les stocker, on peut faire de la transmission d’informations, on peut également procéder à des transactions puisque le réseau est partagé entre les utilisateurs sans avoir besoin d’organisme qui contrôle.

On peut l’assimiler à un « registre », un livre interminable sous la forme d’un fichier dont chaque page contient des informations, et chaque page forme ce qu’on appelle le « bloc », auquel la date et l’heure s’appliquent automatiquement. Plusieurs blocs formeront ainsi une chaîne. Une notification apparaît à chaque fois qu’une information sera ajoutée ou modifiée. Dans le cas de Blockchain Bitcoin, chaque mouvement de cette monnaie sera enregistré, de même que l’expéditeur et le destinataire de la transaction, l’historique ne sera jamais rompu quand la transaction est enregistrée dans le bloc et inséré à la chaîne.

Ses rôles et ses avantages

Dans le langage de ce dispositif, l’utilisateur est appelé « nœud », et le dispositif est destiné à un public vaste, qui peut être un utilisateur privé, mais aussi un établissement, notamment les établissements financiers. Dans le cas d’un établissement financier, ce dispositif sert de procédé sécurisé pour réduire les frais de conformité, une réglementation impérative pour ce genre d’institution.

Sachez que la chaîne de bloc n’est pas seulement opérationnelle dans le cadre de la finance, toutes formes de données y sont adaptées pour optimiser leur visibilité et leur traçabilité. Dans le cadre de la logistique par exemple, ce dispositif donne accès à la gestion et à la signature de contrats, ainsi qu’à la vérification de l’origine des produits. Ce dispositif peut également aider dans le cadre d’un vote, et dans d’autres secteurs de la vie pratique et du monde numérique.

La chaîne de bloc est surtout un réseau avec lequel les entreprises et les clients, ainsi que les autres acteurs d’un marché, entre autres les fournisseurs et éventuellement les commerciaux démarcheurs, peuvent collaborer en toute sécurité, avec une certaine transparence et en mode virtuelle.

Quelques termes à connaître

Dans le cadre du Blockchain, quelques jargons lui sont familiers et doivent être maîtrisés par l’utilisateur, qui, d’ailleurs, prend l’appellation de « nœud du réseau ». Chaque « nœud » peut alors vérifier la validation des informations à l’aide d’une structure en « cryptographie », qui servira à coder des données pour assurer sa confidentialité.

Cette étape utilisant la cryptographie est appelée « minage » qui est en fait une opération technique servant à valider les informations ou les transactions. Sachez qu’avec ce dispositif, la validation de l’information est instantanée, et qu’il n’est pas possible de rectifier quand une erreur s’y glisse, il faut la remédier avec une nouvelle transaction. Notez également que ce dispositif est à l’abri des hackers, quand des utilisateurs sont interconnectés pour opérer dans un bloc.

Author: Fred

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *