Les dernières innovations technologiques en apiculture

Des innovations, de nouvelles technologies, l’apiculture a aussi droit à l’optimisation de son domaine. En effet, ce secteur tend à se démocratiser et beaucoup de nouveaux amateurs en élevage d’abeilles s’implantent en France et dans d’autres pays, d’autant plus que beaucoup sont conscients de la menace qui plane sur ces insectes qui tiennent de grands rôles dans la biodiversité et dans l’environnement. Quelles innovations sont les plus pertinentes.

L’apiculture, le nouveau domaine de prédilection des techniciens

Autrefois, toutes les opérations apicoles sont effectuées manuellement, on se réfère sur le climat, sur les dates et autres pour savoir le moment idéal, actuellement, l’heure est aux capteurs. Le projet One Bee commence à prendre forme avec la formule mécatronique qui allie la mécanique, l’informatique sous forme de logiciel, l’électronique et l’automatique. Équipée de capteurs de capteurs miniaturisés, la ruche sera mieux surveillée.

Encore en stade d’expérimentation, le datalogger permet de recueillir des données pour une certaine période, incluant des capteurs de température, une mauvaise ventilation se traduira par exemple par la montée de la température. Le bio-logger est un dispositif permettant d’étudier le comportement de ces insectes. Ces capteurs donneront des informations sur la présence, sur l’humidité et sur la pression.

La technologie 2.0 dans l’élevage des abeilles

Les apiculteurs peuvent maintenant inscrire dans leurs techniques le système 2.0, avec des dispositifs connectés. Placé sous les ruches, ces dispositifs permettront de contrôler de loin la vie les colonies d’abeilles. Vous pouvez donc prendre vos dispositions grâce à l’alerte donnée par le dispositif et vous pourrez alors connaître le moment idéal pour la récolte, le temps de l’essaimage et il avise même sur une perte de poids importante dans la colonie.

Des puces RFID sont aussi des dispositifs qui commencent à opérer dans le domaine apicole. Placées dans les ruches, sur les abeilles ou à proximité des ruchers, ces puces permettent de surveiller à distance la vie des colonies, sans que les apiculteurs aient à opérer directement, ce qui réduit les interventions fréquentes des humains, pouvant « stresser » les abeilles.

Les start-ups dans le domaine apicole

Le secteur de l’apiculture intéresse les start-ups que beaucoup se sont penchés sur les innovations technologiques que l’on pourrait offrir à cette branche de l’agriculture. Hostabee, fondée par la start-up française Maxime Mularz, fait partie de ces start-ups et son boîtier « B-Keep » permet de recueillir des informations via une application web sur l’état de santé des abeilles. La température de la ruche idéalement située entre 33° et 35°C sera ainsi contrôlée, ainsi que l’humidité des ruches grâce à la présence de ce boîtier d’à peine 8 cm. Les données sont alors livrées toutes les heures et ces diagnostics permettent de savoir sur l’état de santé des abeilles, sur les activités à faire auprès des ruches, entre autres la récolte ou l’essaimage.

Quant à « LeadBees », la gestion à distance des ruches est également possible. Aware Systems, une start-up polynésienne dont Kevin Besson en est l’investigateur de cette nouvelle formule permettant d’enregistrer des données et de les diffuser sur un écran, en live. Fonctionnant avec trois applications dont l’objectif de la première est de mieux gérer la production de miel, de prévenir certaines maladies, notamment le varroa, les deux autres applications donnent accès à une vue généralisée de la production locale et à la recherche scientifique.

Sachez que des organismes comme MIND, un groupement d’intérêt public bilatéral franco-suisse, travaillent dans les recherches depuis 20 ans déjà et orientent leurs recherches dans ce sens. Le projet OneBee cité ci-dessus en fait partie. L’équipe qui y collabore est essentiellement composée d’ingénieurs et de docteurs, mais dans le domaine de l’apiculture, les professionnels apportent également leurs contributions.

Author: Elodie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *