Les données numériques après un décès

Données numériques après un décès

Puisque la mort est inévitable, il nous faut tôt ou tard nous préparer à cet évènement. Souvent, familles ou amis semblent désorientés, cas que l’on peut sûrement comprendre. Mais à la survenue de ce jour fatidique, il est d’ordre primaire de bien préparer les obsèques. Ici, nous allons vous guider pour une organisation en toute quiétude des funérailles de votre proche. Suivez ce guide afin de vous préparer à l’imprévu, vous armer d’un bon essor, afin que les obsèques se déroulent sans incidents.

Les premières actions à faire

Autant de questions se posent, dans la précipitation, les proches sont décontenancés, ne sachant pas où se donner l’esprit sur les choses à faire, quels organismes contacter, etc… En premier lieu, il est important de constater l’origine du décès. Est-ce une mort naturelle, un suicide ou un homicide, car les démarches à suivre sont différentes pour chacune de ces cas. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez consulter un guide sur les obsèques.

Il est donc primordial, dans les moments qui suivent le décès de : faire un constat du décès, préparer le certificat du décès, ainsi que l’acte du décès. Ensuite, par rapport au monument funéraire et d’une façon convenable, l’important est de bien choisir la dernière demeure du défunt, et cela dépendant de votre budget et du choix de la marbrerie.

Bien choisir l’entreprise de pompes funèbres est une option délicate, car les prix et les services sont très variables. Prenez le temps de faire au moins le tour de deux ou trois établissements afin de vous caler sur un comparatif. Vous pouvez vous référer, obtenir des suggestions, des conseils sur ce site.

Les données numériques du défunt

En général, un compte de messagerie ou un compte sur les réseaux sociaux reste strictement personnel. Un quiconque héritier ne sera pas en mesure d’exiger un mot de passe ou d’accéder au compte d’une personne décédée afin de le clôturer. En revanche, la loi informatique et la loi sur la liberté prévoit qu’un héritier justifiant son identité et confirmant le décès du propriétaire du compte peut demander à un responsable du site d’accorder l’actualisation de celui-ci. Par exemple sur Facebook, une page dédiée permet de supprimer le compte d’un défunt si l’attestation du lien de parenté avec le défunt est validée.

Une autre option consiste à modifier le compte en « mémorial », afin que les proches puissent poster un message en mémoire du défunt. Sur Twitter, la démarche est un peu compliquée, puisque la firme exige un certificat de décès du propriétaire du compte à envoyer par courrier à leur siège aux USA. De même pour Yahoo, un certificat du décès est à envoyer au service juridique de l’entreprise en Irlande.

Un petit passage en résumé, nous nous retrouvons parfois égarés lors du décès de l’un de nos proches. Des avalanches de questions nous parviennent, tant sur les démarches administratives, que les divers préparatifs, jusqu’à la mise en bière. Ainsi, savoir adopter le bon geste et surtout suivre notre guide vous permettra d’affronter la situation.

Author: Fred

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *